Article : Le gouvernement annonce des modifications aux déplacements interrégionaux dans les transports en commun : dès le 1er novembre, le C19 est supprimé et un pass mobilité sera demandé

« La variation <a href="https://www.mabulle.org/exigences-<a href="https://www.mabulle.org/quelle-<a href="https://www.mabulle.org/linteret-des-argentins-a-voyager-au-chili-dans-la-periode-post-pandemique-augmente/ »>est-la-meilleure-periode-pour-voyager/ »>pour-voyager-en-nouvelle-zelande-visas/ »>des <a href="https://www.mabulle.org/6-conseils-pour-ceux-<a href="https://www.mabulle.org/le-tourisme-au-chili-sattend-a-atteindre-les-chiffres-davant-la-pandemie-en-2023-et-lance-des-incitations-a-voyager-a-linterieur-du-pays/ »>qui-veulent-voyager-dans-un-autre-pays-en-2023-blog/ »>nouveaux cas confirmés est de 42% et 58% pour la comparaison à sept et quatorze jours, respectivement », a déclaré le <a href="https://www.mabulle.org/quelles-sont-<a href="https://www.mabulle.org/italie-en-ete-conseils-et-recommandations-<a href="https://www.mabulle.org/7-meilleurs-endroits-a-visiter-en-italie/ »><a href="https://www.mabulle.org/guide-<a href="https://www.mabulle.org/un-chili-sur-plan-de-securite-publique-2010-2014/ »>avec-tout-ce-que-vous-devez-savoir-avant-de-voyager-au-chili/ »>cours-ditalien/ »>lesconditions-pour-voyager-au-chili/ »>ministre de la Santé, Enrique Paris, lors du <a href="https://www.mabulle.org/un-consortium-francais-depose-une-plainte-aupres-du-cirdi-contre-le-chili-apres-avoir-subi-des-pertes-de-37-millions-de-dollars-en-raison-de-la-pandemie-de-covid-19/ »>bilan <a href="https://www.mabulle.org/exigences-et-conseils-pour-voyager-au-chili-gratuitement-et-pas-cher/ »>quotidien de la <a href="https://www.mabulle.org/10-endroits-a-visiter-au-chili-apres-la-fin-de-la-quarantaine/ »>pandémie causée <a href="https://www.mabulle.org/chili-faites-votre-valise/ »><a href="https://www.mabulle.org/voyages-au-chili-voyages-sur-mesure-au-chili/ »>par le <a href="https://www.mabulle.org/voyager-avec-des-enfants-et-etre-calme-dans-lavion/ »>COVID-19. .

Au niveau national, seules deux régions <a href="https://www.mabulle.org/pourquoi-vous-ne-devriez-jamais-manger-de-riz-qui-a-passe-plus-de-deux-heures-a-temperature-ambiante-vie/ »>ont diminué leurs cas au cours des sept derniers jours, de <a href="https://www.mabulle.org/we-ideate-forum-se-termine-avec-les-resultats-positifs-du-programme-movin-paseo-de-la-reforma/ »>même deux régions ont diminué leurs nouveaux cas au cours des quatorze derniers jours. À cet égard, la plus haute autorité sanitaire a souligné qu' »il faut considérer que la base de comparaison est très petite, par conséquent, <a href="https://www.mabulle.org/comment-enlever-une-rayure-sur-un-parquet/ »>ayant une base de comparaison faible, les pourcentages, malgré le fait que les pourcentages actuels soient élevés, ne sont pas corrélés étroitement avec l’augmentation des cas.

Pendant ce temps, il y a 22 nouveaux cas admis dans les unités de soins intensifs (USI) par rapport au nombre maximum de cas admis en avril, qui était de 243. « Cela montre une diminution de 91% des admissions en USI », a déclaré le secrétaire d’État.

En ce qui concerne la létalité, par rapport à sept jours, cet indicateur a diminué de 36 %.

La mobilité interrégionale évolue

La ministre des Transports, Gloria Hutt, a indiqué qu’à <a href="https://www.mabulle.org/chili-un-pays-qui-ne-veut-pratiquement-recevoir-personne/ »>partir du 1er novembre, des modifications aux transports publics partagés, c’est-à-dire les bus, les trains et les avions, seront mises en œuvre sur les trajets de plus de 200 kilomètres.

Les conditions pour pouvoir embarquer dans ces moyens de transport seront : avoir le Mobility Pass activé ou en cas de non possession de ce document, présenter un test PCR négatif effectué au Chili, qui doit avoir été effectué dans les 72 heures précédant au voyage. .

A cet égard, le secrétaire d’Etat a rappelé que « la restriction est maintenue à toute personne qui doit, sur ordre de l’autorité sanitaire, continuer à se conformer à la quarantaine » et, de même, « toutes les mesures préventives sont maintenues, telles que le bon utilisation et utilisation permanente de masques, assainissement et dans les espaces de circulation, tels que les terminaux.

Budget Santé 2022

La semaine dernière, il a été approuvé avec trois voix pour et une abstention au sein de la troisième sous-commission budgétaire mixte pour le poste 16, correspondant au ministère de la Santé. Le chef de portefeuille a remercié « les parlementaires pour cette approbation et l’équipe du ministère de la Santé en collaboration avec Fonasa et Dipres, la préparation de ce budget« .

Le poste budgétaire pour 2022 s’élève à 11 666 369 MM$, ce qui équivaut à une augmentation de 11,7 % par rapport au budget actuel.

Séparation réussie de jumeaux siamois

Lors du bilan, le ministre Paris a souligné qu’une équipe pluridisciplinaire de l’hôpital public Dr Exequiel Gonzalez Cortés a procédé à la séparation des jumelles siamoises Diana et Diaveline.

« L’opération a duré environ 15 heures et a mobilisé plus de 60 professionnels de tous les niveaux de l’hôpital », a détaillé l’autorité.

Campagne de sensibilisation au cancer du sein

Courant octobre, le ministère de la Santé commémore le mois du cancer du sein, première <a href="https://www.mabulle.org/blog-tourgo-checklist-de-ce-quil-faut-apporter-dans-sa-valise-pour-son-voyage-au-chili-les-indispensables-pour-chaque-saison-de-lannee/ »>cause de mortalité pour des raisons oncologiques chez les femmes. Actuellement, la pathologie est incluse dans le Plan de Garanties Explicites de Santé (GES).

«Actuellement, le décret GES indique que toute femme entre 50 et 59 ans a le droit de passer une mammographie tous les trois ans dans le cadre de la médecine préventive. De plus, dans le système public, cet examen est disponible via le programme de renforcement des soins primaires Images Diagnostic , dont la principale composante est la détection précoce de cette maladie », a déclaré le ministre Paris, qui a rappelé que cette pathologie peut être « dépistée précocement et cela augmente la survie ».

Entre 2019 et 2021, 32 appareils de mammographie ont été mis en place en médecine générale, dont 30 sont actuellement intégrés à la cellule de mammographie de l’Hôpital Numérique. De plus, au cours de cette année, la loi sur le cancer a été approuvée, qui disposera d’un budget de plus de 3,8 milliards de dollars d’ici 2022.

Dans ce contexte, le secrétaire d’État a présenté la campagne de sensibilisation du ministère de la Santé, qui consiste en des témoignages de responsables de la santé et de patients atteints du cancer du sein, qui seront diffusés via les réseaux sociaux.

L’une de celles qui ont témoigné était Norma Sarmiento (57 ans), une kinésiologue diagnostiquée d’un cancer du sein en 2009, qui a souligné que « l’observance des examens ne suffit pas, il est également essentiel d’écouter les signaux de votre corps ». . » De son côté, Eugenia Díaz (54 ans), ingénieur civil chimiste et diagnostiquée d’un cancer du sein en 2015, a déclaré qu’« ils m’ont diagnostiqué un cancer, par hasard, très tôt alors qu’il ne s’agissait que de microcalcifications. Si le diagnostic n’avait pas été précoce, je ne serais probablement pas ici aujourd’hui.

Situation COVID-19

El subsecretario de Redes Asistenciales, Alberto Dougnac, señaló que a un mes de las celebraciones de Fiestas Patrias, a tres semanas del nuevo Plan Paso a Paso y dos semanas desde el fin del estado de excepción se ha generado un aumento considerable de la movilidad en tout le pays.

« Ce n’est un mystère pour personne que nous ayons vu ces derniers jours une augmentation significative du nombre de cas quotidiens, ce qui, en tant que ministère de la Santé, nous maintient très vigilants et en constante évaluation des mesures que nous prenons pour le bien des citoyens », a déclaré l’autorité qui a soutenu que « cependant, cette augmentation des cas ne s’est heureusement pas traduite dans l’occupation des lits critiques ni dans le nombre de décès, et nous espérons qu’il en sera ainsi ».

Actuellement, sur les 1 752 patients hospitalisés en unité de soins intensifs, 379 sont des personnes infectées par le Coronavirus, soit 22 % du total hospitalisé.

L’autorité a fait remarquer qu’actuellement 1 220 458 personnes n’ont pas encore commencé leur programme de vaccination. À cet égard, le sous-secrétaire Dougnac s’est dit préoccupé par cette situation et a ajouté que « les cas sont en augmentation, et il est important que chacun soit immunisé pour éviter de tomber gravement malade, d’être hospitalisé aux soins intensifs et de mourir ».

Campagne de vaccination COVID-19

À ce jour, 13 981 746 personnes ont été vaccinées avec la première dose, ce qui équivaut à 91,98 % de la population cible de plus de 18 ans. Parmi ceux-ci, 13 565 163 ont terminé leur calendrier vaccinal, ce qui représente 89,24 % de la population cible de plus de 18 ans.

Entre-temps, 4 260 417 personnes ont été vaccinées avec la dose de rappel, tandis que 2 950 905 doses ont été administrées à des enfants et adolescents âgés de 6 à 17 ans, dont 831 981 correspondent à des enfants âgés de 6 à 11 ans.

Planification étape par étape

Le sous-secrétaire aux réseaux d’assistance, Alberto Dougnac, a annoncé les modifications suivantes au plan par étapes, qui prendront exceptionnellement effet à partir du mercredi 20 octobre à 05h00.

Ils avancent à l’Ouverture Initiale, dans la région d’Atacama, la commune de Caldera ; à Ñuble, les communes de Cobquecura et Ninhue; à Biobío, la commune de Cotulmo; et, à Los Ríos, la commune de Paillaco.

Avance à Préparation, dans la région d’Aysén, commune de Cisnes.

Les communes d’El Quisco et de San Antonio remontent à Préparation dans la région de Valparaíso ; à O’Higgins, la commune de Paredones ; à Maule, la commune de Pelluhue ; à Biobío, la commune de Cañete; et, à Aysén, la commune de Río Ibáñez.

La transition remonte, dans la région du Maule, à la commune du Retiro.

Rapport quotidien

Selon le bilan d’aujourd’hui, sur les 1 357 nouveaux cas de COVID-19, 841 correspondent à des personnes symptomatiques et 333 ne présentent pas de symptômes. De plus, 183 tests PCR positifs ont été enregistrés qui n’ont pas été notifiés.

Le nombre total de personnes qui ont reçu un diagnostic de COVID-19 dans le pays atteint 1 672 065. Sur ce total, 7 789 patients sont en phase active. Les cas récupérés sont 1 623 157.

Concernant les décès, selon les informations fournies par le DEIS, au cours des dernières 24 heures, il y a eu 11 décès de causes associées au COVID-19. Le nombre total de décès s’élève à 37 620 dans le pays.

À ce jour, 379 personnes sont hospitalisées en unité de soins intensifs, dont 276 sont prises en charge par ventilation mécanique. Concernant le Réseau de santé intégré, il y a un total de 357 lits critiques disponibles pour le patient qui en a besoin, peu importe la région où ils se trouvent.

En ce qui concerne le réseau de laboratoires et la capacité de diagnostic, hier, les résultats de 51 974 tests PCR et tests antigéniques ont été communiqués, atteignant un total de 22 791 113 analysés à l’échelle nationale à ce jour. La positivité pour les dernières 24 heures au niveau du pays est de 2,46 % et dans la région métropolitaine, elle est de 3 %.

Concernant les Résidences de Santé, nous disposons de 70 structures d’hébergement, avec un total de 5 899 lits. L’occupation réelle au niveau national est de 60 %, laissant un total de 1 839 lits disponibles.

Pour plus d’informations, les personnes qui n’ont pas les conditions pour effectuer une quarantaine efficace à domicile et doivent se rendre dans une résidence sanitaire, peuvent appeler le téléphone 800 371 900 ou visiter le site Web du ministère de la Santé, www.minsal.cl .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.